Sale!

Réactifs PCR temps réel : détection clostridium spp (lot de 96 Réactions)

96 Réactifs PCR ciblant les ARN 16S pour détecter les espèces suivantes :
Clostridium acetobutylicum, Clostridium butyricum, Clostridium botulinum, Clostridium difficile, Clostridium perfringens, Clostridium pneumoniae, Clostridium sporogenes, Clostridium tetani, Clostridium tyrobutiricum,…

Sur matrices : Lait et produits laitiers, matrices alimentaires

Pour télécharger la notice d’utilisation, merci de vous connecter ou de créer un compte.

ADN_EP_Notice_Technique_amp_clostridium spp v3.1

Après première utilisation, conserver à +4°C +/-3°C durant 2 mois maximum.

Pour commander en ligne, merci de vous connecter
Category:

Description

Les Clostridium sont des bacilles à Gram négatifs, sporulés, anaérobie strictes pour la plupart et mobile à l’aide de flagelles péritriches. Le genre Clostridium comporte de nombreuses espèces hautement pathogènes pour l’homme:
– Clostridium tetani est l’agent responsable du tétanos par production d’une toxine agissant surtout sur le système nerveux central et provoquant des spasmes pouvant atteindre tous les muscles et provoquer la mort par asphyxie [1].
– Clostridium difficile, décrit en 1935 par Hall et O’Toole, qui lui attribuèrent ce nom en raison des grandes difficultés qu’ils éprouvèrent à l’isoler et de sa croissance très lente en milieu de culture. C’est le principal agent étiologique de la diarrhée nosocomiale chez les patients sous antibiothérapie. C’est un pathogène émergent qui constitue un enjeu de santé publique majeur [2].
– Clostridium botulinum est l’agent responsable du botulisme. Il produit l’une des toxines les plus puissantes du monde vivant. Absorbée par ingestion, cette toxine passe dans le sang et agit en bloquant la transmission neuromusculaire. Elle inhibe les neurones moteurs de la contraction musculaire et provoque une paralysie généralisée flasque . La toxine est thermolabile et une simple cuisson à ébullition suffit à prévenir les risques [3]. La toxine botulinique est également utilisée dans l’industrie cosmétique .
– Clostridium perfringens produit des nécrotoxines et peut provoquer une gangrène gazeuse dans des tissus où elles trouvent les conditions d’anaérobiose nécessaires à son développement. La bactérie a été isolée pour la première fois en 1981 par William H. Welch qui observa des bulles d’air dans les vaisseaux sanguins infectés d’un jeune homme décédé, lors de son autopsie. Ce caractère de production de gaz a été plus tard relié aux symptomes de gangrène gazeuse observés chez les soldats Français et Britanniques pendant la 1ère GM [4, 5].

D’autres espèces comme Clostridium acetobutylicum ou Clostridium butyricum, sans danger pour l’homme, sont utilisées pour des fermentations dans l’industrie [6, 7], quoique, certaines études tendent à montrer un rôle pathogène émergent de Clostridium butyricum, en particulier chez les jeunes enfants.

Clostridium tyrobutyricum en revanche, est d’intérêt majeur dans l’industrie fromagère, plus précisément les spores butyriques qui peuvent lorsque les conditions le permettent, germer et provoquer une déformation de la meule, la production d’acide butyrique et dans certains cas, un goût acide et rance [8].