Réactifs PCR temps réel : détection levures (lot de 96 Réactions)

96 Réactifs PCR ciblant l’ARN 16S pour détecter les levures.

Sur matrices alimentaires et environnements de production

Pour télécharger la notice d’utilisation, merci de vous connecter ou de créer un compte.

ADN_EP_Notice_Technique_amp_levures v3.1
Conserver à -20°C +/-3°C à réception (stable 6 mois)
Après première utilisation, conserver à +4°C +/-3°C durant 2 mois maximum.

Pour commander en ligne, merci de vous connecter
Category:

Description

L’industrie agroalimentaire et particulièrement celle du vin a besoin de procédures rapides pour la détection et l’énumération des levures pour effectuer une surveillance adéquate de la fermentation du vin et des contaminants potentiels. Les méthodes traditionnelles de quantification des levures sont basées sur la culture [1]. Quoique efficace, ces méthodes sont longues à mettre en oeuvre (plusieurs jours), ce qui a pour le fabricant des répercussions économiques puisque cela retarde les décisions sur les process de production [2]. De plus, la présence de celles viables mais non cultivables rend difficile la détection de toutes les levures métaboliquement actives dans les échantillons de vin. Plus encore, les levures contaminantes telles que les espèces de Dekkera sont impliquées dans la production de phénols volatiles et de tétrahydropyridines, qui sont des composés responsables de mauvaises odeurs, et qui compromettent le goût du vin [3, 4].
Ces dernières années, de nouvelles méthodes ont été utilisées pour identifier directment les levures à partir d’échantillons de vin, sans passer par l’étape de culture. La plupart de ces méthodes reposent sur l’amplification de l’ADN des levures par PCR. De par sa spécificité et sa sensibilité, une des méthodes les plus prometteuses est donc la PCR en temps-réel.
[1] Fugelsang, K. 1997. Wine microbiology. Chapman and Hall, New York, N.Y.
[2] Phister, T. G., and D. A. Mills. 2003. Real-time PCR assay for detection and enumeration of Dekkera bruxellensis in wine. Appl. Environ. Microbiol. 69: 7430–7434.
[3] Chatonnet, P., D. Dubourdieu, J. N. Boidron, and M. Pons. 1992. The origin of ethylphenols in wines. J. Sci. Food Agric. 60:165–178.
[4] Heresztyn, T. 1986. Metabolism of volatile phenolic compounds from hydroxycinnamic acids by Brettanomyces yeast. Arch. Microbiol. 146:96–98.